Comme Une Image Index du Forum

Comme Une Image
flânerie artistique

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

L'amour
Aller à la page: 1, 2, 3, 4  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Comme Une Image Index du Forum -> CHEMINS DEJA PARCOURUS -> L'amour
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Lilas


Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2009
Messages: 107

MessagePosté le: Mar 14 Avr - 13:14 (2009)    Sujet du message: L'amour

.




L'amour

**********************




*****


L'amour et Psyché. François Gérard (1798)

*****




Pourquoi entamer ce sujet avec un tableau qui, reconnaissons-le, est loin d’être un chef d’oeuvre (et qui, osons le dire, est assez mièvre)? Parce que la légende de l’Amour et Psyché peut être lue de plusieurs manières.

L’histoire : Cupidon est chargé par Vénus, jalouse de la beauté de Psyché, de rendre amoureuse la jeune fille du mortel le plus méprisable. Mais il tombe lui-même amoureux de Psyché. Il la rejoint la nuit, lui demandant de ne jamais chercher à connaître son identité. Piquée par la curiosité, Psyché profite du sommeil de son amant pour allumer une lampe mais celui-ci se réveille et s'enfuit. Elle parviendra à le retrouver au prix de toutes sortes d'épreuves. Elle finira elle aussi sur l’Olympe. Voilà pour la légende, essentiellement racontée par Apulée, et reprise par Jean de La Fontaine.

Dans le tableau de Gérard, Psyché est surprise et troublée par le premier baiser de Cupidon, ou l'Amour, qui est invisible pour elle.

Le mythe antique est une histoire d'amour mais aussi une allégorie métaphysique : Psyché est la personnification de l'âme humaine. On y a vu une allégorie de la destinée de l'âme humaine, qui, d'origine céleste, est, dans sa prison du corps, exposée à l'erreur; c'est pourquoi des épreuves lui sont prescrites, afin qu'elle puisse s'élever à une vue supérieure des choses et aux vraies jouissances. On a cru encore retrouver dans cette fable un dogme pythagoricien de la chute de l'âme, ou encore une théorie de l'expiation des péchés.

Bien que n’étant pas croyante, j'aime y voir une image de l'alliance mystique de l'âme et de l'amour divin, une théorie de l'amour idéal. Voilà pourquoi j’ai choisi cette toile.



*****




L'amour et Psyché. Antonio Canova (1786)


*****


.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 14 Avr - 13:14 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
allegro


Hors ligne

Inscrit le: 05 Mar 2009
Messages: 661

MessagePosté le: Ven 17 Avr - 17:33 (2009)    Sujet du message: L'amour

.


*****



Voici un amour un peu moins éthéré que ce que vous montrez, Lilas.
(Il s'agit pourtant d'un tableau de facture très classique) 




 

(Hercule et Omphale . F.Boucher 1735) 


Il y a de l'appétit dans cette toile ! 
 




*****



.


Dernière édition par allegro le Dim 10 Mai - 01:31 (2009); édité 5 fois
Revenir en haut
allegro


Hors ligne

Inscrit le: 05 Mar 2009
Messages: 661

MessagePosté le: Sam 18 Avr - 22:30 (2009)    Sujet du message: L'amour

.


*****



Une autre, encore plus inattendue




(Love's shadow . F.Sandys fin 19ème)




*****




.


Dernière édition par allegro le Dim 10 Mai - 00:16 (2009); édité 3 fois
Revenir en haut
Lilas


Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2009
Messages: 107

MessagePosté le: Dim 19 Avr - 20:48 (2009)    Sujet du message: L'amour

.

*****





Une élégie est un poème lyrique qui a généralement pour thème la fuite du temps, l'amour, la mort ou la mélancolie.
Cette « élégie » (1899) de William Bouguereau dit tout de l’absence d’amour. Un accablement, une tristesse, l’amour lui-même pleure. Ces roses, toute la beauté du monde, ne suffisent pas à distraire la jeune femme. Que sommes-nous, sans amour ?




*****




.


Revenir en haut
Lilas


Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2009
Messages: 107

MessagePosté le: Jeu 23 Avr - 12:44 (2009)    Sujet du message: L'amour

.

*****



Edward Burne Jones. Love among the ruins (1894)



Ce tableau est une illustration d’un long poème de Robert Browning publié dans sa série de poèmes « Hommes et femmes » de 1855. Ces monologues dramatiques représentent une grande variété de situations et de personnages. Parmi eux, donc, ce « love among the ruins » qui est un poème d’amour très doux. Je n’ai pas pu trouver de traduction mais voici, pour les anglophones, la première strophe du poème.


Where the quiet-coloured end of evening smiles,
Miles and miles
On the solitary pastures where our sheep
Half-asleep
Tinkle homeward thro' the twilight, stray or stop
As they crop---
Was the site once of a city great and gay,
(So they say)
Of our country's very capital, its prince
Ages since
Held his court in, gathered councils, wielding far
Peace or war.


*****


La vie de Robert Browning est aussi placée sous le signe de l’amour et de la poésie. Il est l’un des plus grands créateurs poétiques de l’Angleterre victorienne, dit-on. Et voilà sa vie amoureuse :« Ébloui par la lecture de poèmes publiés par Elizabeth Barrett, poétesse recluse et cloîtrée, il lui écrit pour lui dire son admiration. Ainsi commence une correspondance amoureuse qui se termine en 1846 par un enlèvement, un mariage et une fuite en Italie où le couple voyage et publie pendant quinze ans jusqu'au décès d'Elizabeth » Quoi de plus romantique ?


Le peintre, Sir Edward Burne Jones est un artiste britannique pré-raphaelite autodidacte, qui aime puiser ses travaux dans la littérature romantique.



*****



.


Revenir en haut
allegro


Hors ligne

Inscrit le: 05 Mar 2009
Messages: 661

MessagePosté le: Jeu 23 Avr - 22:38 (2009)    Sujet du message: L'amour

.

*****




L'amour selon Cézanne         





*****  


Trois versions, espacées de cinq ans, d'une toile qui s'appelle dans les trois cas "La bataille de l'amour"   


     

  

(1875)   
     

                      

        

(1880)        




        

  (1880)        




Cézanne a choisi de peindre une sorte de bachanale en plein air, sous le soleil, à proximité d'un lac ou de la mer. Il y a là huit personnages, répartis en quatre couples, qui ne sont pas tous mixtes: le couple du centre au fond est féminin, et celui de droite est de nature indécidable.      
Il s'agit bien dans tous les cas d'une bataille amoureuse. Pas trace de tendresse nulle part.      
Pas trace de gaité non plus. La bataille semble âpre, sans merci.    
C'est probablement silencieux, sans dialogues, sans échanges. Les corps se cherchent, s'étreignent farouchement.   


Peu de changements entre les trois versions, au point qu'on se demande presque pourquoi Cézanne a repris sa toile.   
Si, tout de même, il y a dans la dernière version un soulignement du trait. Il devient gras, épais, il donne du poids à l'ensemble, il dessine les corps avec une vigueur accrue, avec une certaine violence.   


Ainsi donc, dans ce paysage paisible et beau a lieu sous nos yeux la bataille de l'amour, qui semble devenir de ce fait une sorte de comportement instinctif. Les êtres humains y sont montrés comme des animaux livrés à leur instinct en pleine nature, sans la moindre trace de ce qui fait de l'amour une aventure des sentiments et de l'esprit en même temps qu'un coït.   
Cézanne est décidément un artiste audacieux, engagé, non conformiste. Il n'hésite pas à aller à contre-courant dans tous les domaines, y compris celui - très sensible - de l'amour.  
Avec une force peu commune.  



******************************  


.


Dernière édition par allegro le Dim 10 Mai - 01:26 (2009); édité 7 fois
Revenir en haut
allegro


Hors ligne

Inscrit le: 05 Mar 2009
Messages: 661

MessagePosté le: Lun 27 Avr - 00:16 (2009)    Sujet du message: L'amour

.



Dans le prolongement de ce qui précède, et par opposition, voici une belle toile du début du 16ème siècle.



*****



(Allégorie de l'amour . Garofalo)


Luxe, calme et volupté sont les maitres mots de cette scène champêtre. Ici comme chez Cézanne l'amour se vit dans la nature et à plusieurs, sans embarras. Au premier plan, appuyé sur son arc, Eros nous invite à goûter le spectacle.

C'est charmant, en effet. Deux couples jeunes et beaux sont allongés au pied d'un arbre sur lequel serpente un lézard vert, qui n'est pas sans évoquer un certain serpent tentateur. Les amoureux se regardent attentivement, certains diraient qu'ils se dévorent des yeux (la belle de gauche en arrive presque à loucher !). Il y a même une audace sexuelle dans le tableau: l'homme blond aux cheveux bouclés et à la cape rouge a posé le doigt sur un téton de son amante!

Bref, c'est l'amour. Oh bien sûr, pas d'emportement, aucun excès, nous sommes à peine sortis du Moyen Age, mais une grande sensualité de l'ensemble, servie par des couleurs éclatantes et un par beau rendu de la peau des femmes.


*****


.


Dernière édition par allegro le Dim 10 Mai - 00:22 (2009); édité 3 fois
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 08:57 (2017)    Sujet du message: L'amour

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Comme Une Image Index du Forum -> CHEMINS DEJA PARCOURUS -> L'amour Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2, 3, 4  >
Page 1 sur 4

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com