Comme Une Image Index du Forum

Comme Une Image
flânerie artistique

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Marie-Madeleine

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Comme Une Image Index du Forum -> CHEMINS DEJA PARCOURUS -> Beautés de femmes
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
allegro


Hors ligne

Inscrit le: 05 Mar 2009
Messages: 661

MessagePosté le: Mar 24 Mar - 18:17 (2009)    Sujet du message: Marie-Madeleine

.


MARIE-MADELEINE





Qui était Marie-Madeleine?

Avant de laisser la place aux peintres, voici quelques informations sur ce qu'on sait de la belle.




Lilas donne les premiers éléments


Je ne suis absolument pas spécialiste de la question, mais voici ce que j’ai trouvé sur Marie - Madeleine (et qui est bien entendu sujet à correction). Son histoire est assez méconnue et la confusion règne autour de sa prostitution supposée. Il semblerait qu’elle soit le fruit d’une association de trois figures différentes : Marie de Béthanie, Marie de Magdala et la pécheresse anonyme. La synthèse de ces trois femmes en une seule, dite Marie-Madeleine, a été officialisée par le Pape Grégoire le Grand en 591.


En fait, la pécheresse anonyme n’apparaît que dans l’évangile de Luc : « Et voici une femme, qui dans la ville était une pécheresse. Ayant appris qu'il était à table dans la maison du Pharisien, elle avait apporté un vase de parfum. Et se plaçant par derrière, à ses pieds, tout en pleurs, elle se mit à arroser les pieds de ses larmes; et elle les essuyait avec ses cheveux, les couvrait de baisers, les oignait de parfum. » Notons que les prostituées ont toujours les cheveux longs et que ceux-ci sont employés à essuyer les pieds de Jésus. D’où l’abondante chevelure des tableaux ?
Luc, à propos de MM, signale qu’elle avait suivi Jésus depuis la Galilée et le servait, parce qu’il l’avait délivrée de sept démons. Mathieu, Marc et Jean, dans leurs évangiles, signalent sa présence au pied de la croix au Calvaire, puis au tombeau, elle est la première à le trouver vide. Jean, enfin, souligne qu’elle a rencontré Jésus ressuscité.


Des documents enterrés et retrouvés en 1945 dans la vallée du Nil, dévoilent une Marie-Madeleine tout autre que celle présentée dans le Nouveau testament. Marie de Magdala a laissé son nom à un évangile écrit en copte rédigé au cours du IIe siècle, peut être vers 150 : “ L’évangile de Marie ”. Enfin, dans son roman « Da Vinci Code » Dan Brown popularise l’idée d’une MM épouse de Jésus et mère de ses enfants. Une théorie qui ne repose sur aucun écrit.



Lucye complète



Marie-Madeleine doit en partie sa réputation de "prostituée" au fait qu'elle était célibataire (suspect pour une femme de son âge, à l'époque), à sa ville d'origine connue, comme Sodome et Gomorrhe, pour la grande liberté de ses moeurs. Sans parler des sept démons (sept péchés capitaux?) chassés de son corps par Jésus.

Mais cette réputation tient surtout au rôle qu'aura joué l'entourage masculin de Jésus. A la lecture des évangiles, il est facile de se rendre compte des liens privilégiés qui existaient entre Jésus et MM. Elle se montre plus curieuse et plus "réceptive" à l'enseignement de Jésus que les apôtres, qui tolèrent mal, Pierre en particulier, le comportement de cette femme "libre, instruite, cultivée". C'est à elle que Jésus ressuscité apparaîtra en premier, faisant d'elle un pilier du christianisme, une autre "apôtre", statut rejeté par Pierre, jaloux, et ses successeurs. On la taxe alors de "pécheresse" et de "prostituée". Certains prendront sa défense. D'autres se regrouperont autour de Pierre et formeront l'Eglise de Rome.

En 1969, l'Eglise a cependant officiellement réhabilité la sainte, en supprimant le terme de "pécheresse" qui était associé à son nom. Fin d'un complot qui aura duré 2000 ans et qui aura garanti la suprématie des hommes au sein de l'Eglise.


Petite info supplémentaire, (l'histoire de MM est décidément bien compliquée!): outre les trois femmes évoquées par Lilas, une quatrième pourrait être associée au personnage de MM. Marie l'Egyptienne, qui alla expier ses péchés dans le désert pendant quarante-sept ans.






(Marie-Madeleine . G. de La Tour 1625-1650)



.


Dernière édition par allegro le Jeu 16 Avr - 16:50 (2009); édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 24 Mar - 18:17 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
allegro


Hors ligne

Inscrit le: 05 Mar 2009
Messages: 661

MessagePosté le: Ven 27 Mar - 15:45 (2009)    Sujet du message: Marie-Madeleine

.






(Gregor Erhardt . v1520-1530)


Cette statuette fait de Marie-Madeleine une jeune fille à la poitrine naissante, émouvante de jeunesse, habillée de ses seuls cheveux longs.








(Marie-Madeleine . Le Titien v1533)


Comme dans l'oeuvre précédente, Marie-Madeleine n'est vêtue que de ses cheveux. Nous verrons que c'est un constante dans toutes ses représentations. Mais ici le génie du Titien éclate: après avoir ruisselé sur les épaules et le buste de la jeune femme, sa chevelure ondulante descend encore bcp plus bas. Elle est ramenée sur le devant par sa main gauche qui l'a empoignée dans son épaisseur...Ceci a pour effet d'encadrer ses seins par-dessus et par-dessous, et de les mettre puissamment en valeur.

La disciple de Jesus est ainsi montrée comme une femme d'une grande beauté, pleinement sexuée, superbement charpentée et forte, mais en même temps d'une extrème sensualité. La matière - la lumière devrait-on presque dire - de ses cheveux flamboyants et de sa peau de rousse captivent le regard. Le ciel, derrière elle, est nuageux et orageux. Il est chargé d'électricité... on comprend facilement pourquoi.



.


Dernière édition par allegro le Jeu 16 Avr - 17:11 (2009); édité 3 fois
Revenir en haut
allegro


Hors ligne

Inscrit le: 05 Mar 2009
Messages: 661

MessagePosté le: Ven 27 Mar - 17:43 (2009)    Sujet du message: Marie-Madeleine

.



(El Greco . v1580)







(Maria-Magdalene . Caravaggio 1595)








(Sainte Madeleine pénitente . H.Rigaud 1710)



Voici une Marie-Madeleine bcp plus sage, presque apaisée, "casée" peut-être grâce à un bon mariage. La coiffure raisonnable, le décolleté discret, les mains jointes marquent le calme, le tissu de sa robe est riche et de bon goût, elle est assise normalement, ses lèvres esquissent un sourire léger, bref elle a tout d'une femme de la petite noblesse au début du 18ème siècle.

Nous sommes à mille lieues d'un quelconque emportement , cette femme n'a rien de tourmenté, elle est sans élan, sans excès, elle est sans doute l'émanation d'une époque mesurée ou même, plus probablement, l'oeuvre d'un peintre académique, sans passion (et sans grand talent).





(Marie-Madeleine pénitente . Francesco Hayez . Italie 1825)



Nous sommes à nouveau en compagnie de la Marie-Madeleine ambigue que nous avions appris à connaitre et à aimer. Disons d'abord, avec le sourire, que ce tableau est parfaitement invraisemblable et incongru: où a-t-on vu une belle jeune femme venir en altitude s'asseoir nue sur un drap, la croix serrée dans la main gauche et le crâne bien en évidence à côté d'elle? Je sais bien que la peinture s'appuie sur des conventions pas toujours vraisemblables que celui qui regarde est tenu d'accepter, mais il y a des limites à tout...Cette toile est parfaitement ahurissante au premier regard (on s'habitue un peu ensuite), et c'est peut-être ce qui fait une bonne partie de son charme.


Nous retrouvons donc ici le mélange de piété et d'érotisme observé dans bcp de réprésentations de Marie-Madeleine, avec cette fois une dominante charnelle. La femme que nous avons sous les yeux est désirable, son regard, son corps totalement nu, sa pose alanguie, tout en elle dit l'amour. Tout dit l'amour au point qu'on est amené à s'interroger: la piété peut-elle prendre des formes exacerbées au point de transformer les femmes qui l'éprouvent en amoureuses passionnées? Cette toile est très étrange et très belle.



.


Dernière édition par allegro le Jeu 16 Avr - 17:13 (2009); édité 2 fois
Revenir en haut
allegro


Hors ligne

Inscrit le: 05 Mar 2009
Messages: 661

MessagePosté le: Ven 27 Mar - 21:22 (2009)    Sujet du message: Marie-Madeleine

.





(Marie-Madeleine . Donatello . Florence 1455)


Voici de quoi nous faire rebondir sur le personnage et les façons de le représenter...Ici elle fait peur notre MM ! (bien que l'oeuvre soit belle)





Cette statue est cauchemardesque...cette tignasse qui pendouille, qui enveloppe notre Madeleine... Horrible ! Et ce visage ....!





On ne peut pas rester là-dessus. Voici pour corriger. Voici notre belle MM à nouveau.


(Marie-Madeleine . Pietro Perugino v1500)


Et cette fois toute proche de la sainteté. Méconnaissable là encore. Mais si sereine, si belle. A l'exception de la bouche, qui dit sa sensualité...












(Marie-Madeleine . R.Seghers)













(Marie-Madeleine . P.G.Lefebvre)




.


Dernière édition par allegro le Jeu 16 Avr - 17:19 (2009); édité 2 fois
Revenir en haut
allegro


Hors ligne

Inscrit le: 05 Mar 2009
Messages: 661

MessagePosté le: Ven 27 Mar - 21:47 (2009)    Sujet du message: Marie-Madeleine

.




Nous venons de tomber sur une autre version de Marie-Madeleine peinte par Le Titien environ 30 ans plus tard.  



 
  
(Marie-Madeleine . Le Titien v1565)  
 
 



Mettons les deux cote à cote, c'est passionnant.  
 
 
 


  
     
  
                                     (1533)                                                                                                           (1565)


Dans les deux tableaux du Titien mis côte à côte et qui représentent Marie-Madeleine dans la même attitude exactement, le peintre n’a pas seulement habillé MM dans le second, mais il a changé la couleur de ses cheveux. Elle était rousse, presque nue et féminine dans le premier, elle est brune, couverte et beaucoup plus « religieuse » dans le second. La vocation religieuse du second tableau est d’ailleurs attestée par ce livre que le peintre ajoute et que nous supposerons représenter la bible, ainsi que par le crâne déjà vu par ailleurs.

La couleur des cheveux est donc une indication précieuse sur le sens que veut donner l’artiste à son œuvre. La rousseur représente la femme tentatrice, voire le démon. Il faut se rappeler que Marie-Madeleine était une prostituée, et que le roux fut, pour de nombreux peintres le signe de la prostitution. Saint-Louis, dit-on, tolérait que certaines femmes fassent commerce de leur corps à condition qu’elles soient différenciées des femmes honnêtes en se teignant en roux.

(Commentaire de Lilas)



.


Dernière édition par allegro le Jeu 16 Avr - 17:26 (2009); édité 1 fois
Revenir en haut
allegro


Hors ligne

Inscrit le: 05 Mar 2009
Messages: 661

MessagePosté le: Ven 27 Mar - 22:11 (2009)    Sujet du message: Marie-Madeleine

.







(Marie-Madeleine)







(Magadalene pénitente . Antonio Canova)








(Marie-Madeleine pénitente . Honoré Daumier v1850)


Surtout connu comme caricaturiste, Daumier nous donne ici une toile pleine de vigueur et d'élan pieux, qui a hélas les défauts de ses qualités. Il est beaucoup trop univoque pour nous retenir, il est porteur d'un message unique, asséné avec force, à la façon d'un message de "communication", et ceci limite sa portée.









(Mariya-Magdalena . F.Sandys 1858)


Point final de ce petit ensemble consacré à la beauté d'une femme, Marie-Madeleine, assez énigmatique au total, voici cette toile éblouissante, envahie par le roux de la chevelure. Visiblement le tableau n'a été peint que pour ça, cette belle couleur chaude que les anglais connaissent bien. Sans le titre et la date il faut reconnaitre qu'on se croirait peut-être de nos jours, dans un bar ou dans une boite, en face d'une belle rouquine qui sirote son whisky. La pénitente, la passionnée, l'icône religieuse, sont loin, bien loin.

Mais cette image nous ramène ici-bas et va nous permettre de quitter MM en douceur...



.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 09:12 (2017)    Sujet du message: Marie-Madeleine

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Comme Une Image Index du Forum -> CHEMINS DEJA PARCOURUS -> Beautés de femmes Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com