Comme Une Image Index du Forum

Comme Une Image
flânerie artistique

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Léda et le cygne
Aller à la page: 1, 2, 3, 4  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Comme Une Image Index du Forum -> SUJETS EN COURS -> Léda et le cygne
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Lilas


Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2009
Messages: 107

MessagePosté le: Lun 17 Aoû - 16:37 (2009)    Sujet du message: Léda et le cygne

.






Il existe plusieurs versions du mythe de Léda et le cygne. Il nous suffira ici de savoir que Léda était l’épouse du roi de Sparte, Tyndare, et qu’elle était d’une beauté sans pareille. Elle fut aimée de Zeus, qui prit la forme d’un cygne pour la séduire (d’autres versions, ici). De ses amours avec le dieu, elle conçut deux enfant, Hélène et Pollux, qui naquirent dans un œuf, alors que d’un autre œuf sortirent les enfants de Tyndare, Clytemnestre et Castor.
De nombreux artistes se sont emparés du mythe, et dans les toiles que vous verrez ici, certaines sont relativement chastes alors que d’autres resplendissent de sensualité et de volupté.







Veronese (16ème)



Une précision: Tous les commentaires sont d'Allegro, ici et tout au long du sujet Léda


Lilas ça commence fort. On assiste très clairement à une étreinte entre Léda et le cygne-Jupiter.
C'est plus que sensuel....c'est carrément une scène d'amour érotique: la femme est prise par l'animal, à qui elle se donne avec désir !
On est troublé...troublé et même un peu gêné...une femme s'ouvrant à une bête on ne voit pas ça souvent !
Bien sûr, on se rassure comme on peut, il y a la "patte" de Veronese, splendide comme toujours, la toile est magnifiquement composée...
Bon.

Question: les gens qui regardaient cette toile à l'époque, qu'est-ce qu'ils y voyaient?
Et ceux qui la regardent aujourd'hui, est-ce qu'ils y voient la même chose que moi?




.


Dernière édition par Lilas le Sam 17 Oct - 07:12 (2009); édité 3 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 17 Aoû - 16:37 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Lilas


Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2009
Messages: 107

MessagePosté le: Lun 17 Aoû - 17:14 (2009)    Sujet du message: Léda et le cygne

.








Abate Nicolo (16 ème)



Autre vision assez puissamment et ouvertement sexuelle de la célèbre histoire. Le cygne est installé entre les jambes de la belle, il lui donne du plaisir. Elle semble apprécier et en redemande.
(Autre lecture moins hard: ils en sont aux préliminaires, et elle le met au défi de lui faire l'amour)










Anonyme (17 ème)


Version presque soft, sans emportement sexuel. Les amants se font un baiser amoureux, mais doux et souriant.













Anonyme (fin 18 ème)



Pour cette jolie chose, il y a deux "visions" possibles et tout à fait opposées:
soit on y voit une scène plutôt tendre, où le cygne-Jupiter s'enroule de façon câline autour des jambes de la belle
soit la bête est en train de faire l'amour à Léda par derrière









.


Dernière édition par Lilas le Mar 18 Aoû - 11:37 (2009); édité 1 fois
Revenir en haut
Lilas


Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2009
Messages: 107

MessagePosté le: Lun 17 Aoû - 20:19 (2009)    Sujet du message: Léda et le cygne

.










Bacchiaca (Ubertini Verdi Francesco) 16 ème



Un dieu, le plus puissant des dieux, qui prend le sein d'une mortelle on ne voit pas ça tous les jours.
Il est vrai que toute la toile ici est sous le signe de la maternité.


On n'ira pas plus loin dans la lecture interprétative, car cette toile ne la permet pas. Elle est un vrai fatras désordonné, sans fil directeur, on peut presque tout y voir et son contraire.


il y a cependant un grand absent ici: la passion amoureuse contenue dans le mythe. On assiste ici à une scène paisible, quasi conjugale. Pourquoi pas? C'est une vision possible après tout: Jupiter désire avec ardeur être l'enfant qui tête et/ou le mari ravi de voir s'ébattre la marmaille autour de lui. Hum...














Beham Hans Sebald (1548)


Version attente, première rencontre à l'écart du chäteau-fort, premières approches, premiers sourires, premières caresses timides.
Mais aussi version désir réciproque, violent. La griffe du cygne posée sur la cuisse de Léda, et en écho les doigts de Léda sur le cou de la bête, nous ouvrent des abîmes de déchainement érotique.














Belle Clément (18 ème)


Une Léda insignifiante, jolie bécasse que les belles ailes déployées de son cygne-Jupiter vont sans doute faire céder.







.


Dernière édition par Lilas le Mar 18 Aoû - 11:40 (2009); édité 2 fois
Revenir en haut
Lilas


Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2009
Messages: 107

MessagePosté le: Lun 17 Aoû - 20:20 (2009)    Sujet du message: Léda et le cygne

.











  

Félix Boisselier (18ème)  

Si l'on s'en tenait à la partie supérieure du dessin, on se dirait qu'on voit une scène familière, tranquille, un cygne qui tend le cou pour dire bonjour ou pour être flatté de la main, mais...le regard descend et ...





...et on comprend tout: le bras de Léda descend vers le ventre de la bête, et celle-ci est en position de coït, ça saute aux yeux. La belle est en train de mettre les choses bien place pour pouvoir se donner à...
...A qui d'ailleurs? Devant ce dessin on se pose la question et on frémit un peu: qu'une femme ait un dieu pour amant ok, mais ici le caractère animal du dieu en question s'impose. On ne peut pas éviter de s'interroger: et si Léda était en train de se donner à un vrai cygne, à une bête? Hum...On n'ose pas penser à ce qui se passe ici au niveau des bas-ventres...
Bref cette version nous entraine dans des zones obscures.








  

Cesare da Sesto (d'après Leonard de Vinci) 1505  

Nouvelle version de type conjugal, avec bébés à peine éclos, et sans attirance sexuelle particulière. Juste un détail étrange...



...que vient faire ce collier de fleurs autour du cou de Jupiter?










  

Clodion (Claude Michel) 18 ème  

Ici, pour la première fois, on voit une Léda non consentante.
Est-ce de la peur? Est-ce de la répugnance? On ne sait pas.
D'autre part la femme est d'une jeunesse troublante, c'est encore une jeune fille menue et maladroite.
Enfin Léda a de l'eau jusqu'à mi-cuisses, on est dans une mare ou un lac. On peut se demander ce que la jeune fille fait en ce lieu: est-elle venue là pour y trouver l'animal?
Cette version nous apporte plus d'interrogations que de réponses.





.


Dernière édition par Lilas le Mar 18 Aoû - 11:42 (2009); édité 1 fois
Revenir en haut
Lilas


Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2009
Messages: 107

MessagePosté le: Lun 17 Aoû - 20:21 (2009)    Sujet du message: Léda et le cygne

.










 

Dali. Leda atomica (1949) 


Etant donné que Dali, comme toujours, parle du seul sujet qui l'intéresse, c'est à dire lui-même, et vu que "lui-même"  
n'a rien à voir avec Léda, il est sage de passer à la suite sans s'arrêter. 











 

David Jacques Louis (18 ème) 


Ici de nouveau une version ouvertement sexuelle de la relation de Léda avec le dieu des dieux déguisé en cygne.
Cette fois le gros volatile semble déchainé, il s'est hissé à la hauteur de la femme qu'il désire, et celle-ci a du mal à le maintenir à distance. Il est vrai que la main gauche de Léda contredit la droite, et qu'elle semble chercher quelque chose vers le bas.
Le tableau que forment les amants provoque un certain malaise chez le spectateur, fasciné par l'âpreté du corps à corps, et en même temps interloqué par ce couple contre-nature, vaguement répugnant au fond... (Bien sûr, bien sûr, on n'est pas dans le réel, on nage en plein mythe, mais l'accouplement d'une femme et d'une bête renvoie à des réalités tout à fait palpables, si j'ose dire)

Mais nos "amoureux"semblent en pleine activité, ne les dérangeons pas plus longtemps.







.


Dernière édition par Lilas le Mar 18 Aoû - 11:44 (2009); édité 1 fois
Revenir en haut
Lilas


Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2009
Messages: 107

MessagePosté le: Mer 19 Aoû - 19:33 (2009)    Sujet du message: Léda et le cygne

.








  

Delacroix (19ème)   

Ici un Delacroix un peu décevant, sans relief. Le peintre ne montre pas sa fougue habituelle, comme si le sujet ne l'intéressait pas vraiment.  

On notera tout de même ce détail...


  

...Léda fait du pied à Jupiter.  










   

Ecole de Leonard de Vinci (1510)   

Je reproduis ici la version déjà vue un peu plus haut, version signée Cesare da Sesto (d'après Leonard de Vinci) 1505   


On voit que les deux sont presque identiques. La seule variante c'est le nombre de bébés...(et l'absence de collier)













   

Ecole italienne (15 ème)   


Et voici la version hard, la plus sèchement érotique. Cette fois le cygne est sur son amante, qui se donne à lui sans réserve, et le couple s'étreint autant que peuvent le faire une bête dotée d'ailes immenses et une simple humaine. Ici tout est désir, le long bec est pointé vers la joue de Léda comme pour y pénétrer, les regards sont chargés d'électricité, il ne manque que le son...  

Mais n'en demandons pas trop, le 15ème siècle n'avait pas encore tout inventé.  



.


Revenir en haut
Lilas


Hors ligne

Inscrit le: 06 Mar 2009
Messages: 107

MessagePosté le: Mer 19 Aoû - 19:38 (2009)    Sujet du message: Léda et le cygne

.










Edmond Labrador (19 ème)


Passons.











François Boucher (18 ème)


Nous retrouvons avec plaisir les ravissantes poupées de Boucher, gaies et potelées à souhait.
Elles sont deux. Impossible de dire laquelle est Léda. Peu importe d'ailleurs, elles sont là, allongées nues dans un lieu vaguement hostile, encadrées par deux oiseaux que tout oppose: un corbeau noir et un cygne blanc. Elles étaient sans doute en train de batifoler tranquillement dans les bras l'une de l'autre lorsque Jupiter a fait irruption, exigeant d'être de la fête. Le corbeau ricane et se tait. Les mignonnes sont surprises mais pas affollées, il y a sûrement moyen de s'entendre avec un animal aussi grincheux certes, mais gracieux.

(on peut broder longuement autour de cette jolie toile, en dépit des apparences elle n'est pas si légère...)










Fresque empire romain Florence


Difficile de dire quoi que ce soit sur cette fresque antique.
On remarque tout de même que l'histoire de Léda a de nombreux siècles déjà, comme d'autres grands mythes ( Eve, Madeleine, etc)
Et puis...il est toujours émouvant de voir une image venue de si loin.
Et enfin...ce qu'on parvient à distinguer est très beau.








.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 09:02 (2017)    Sujet du message: Léda et le cygne

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Comme Une Image Index du Forum -> SUJETS EN COURS -> Léda et le cygne Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2, 3, 4  >
Page 1 sur 4

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com